Le magazine Contact

La zone d'échanges entre l'Université Laval,
ses diplômés, ses donateurs et vous

Le magazine Contact

Hiver 2018

5 pistes pour guider les ados sur le Web

Comment les parents peuvent favoriser une saine utilisation d'Internet.

Le Web est partout, les échanges sur les réseaux sociaux sont quotidiens et les plateformes pour y accéder se multiplient. Dans ce contexte, il est normal que les parents d’adolescents se questionnent sur l’utilisation que font leurs enfants d’Internet et des autres médias électroniques. Doivent-ils limiter le temps que ceux-ci passent devant des écrans? Devenir leur ami sur Facebook? Leur interdire d’utiliser l’ordinateur ou le téléphone dans la chambre? Richard Bélanger1, clinicien-chercheur et professeur au Département de pédiatrie nuance les discours et énonce cinq lignes directrices à suivre avec les adolescents afin de les guider dans les méandres du Web et leur permettre de tirer avantage de l’utilisation qu’ils en font plutôt que d’en courir les risques.

1- S’intéresser aux outils de communication et en faire usage
Être exposé aux mêmes contenus que son enfant aide à mieux comprendre la réalité de ce dernier et à partager ses intérêts. Utiliser les différentes applications et visiter les sites dont les jeunes sont friands (Facebook, Snapchat, etc.) permet de moduler les inquiétudes, s’il y a lieu, et ouvre la porte à la discussion. Attention! Il ne s’agit pas de surveiller ou d’espionner ses enfants, mais bien de s’intéresser à l’univers qu’ils fréquentent. Par exemple, il n’est pas nécessaire d’être «ami Facebook» avec eux, mais bien de connaître le fonctionnement de cette plateforme afin de pouvoir les conseiller ou intervenir en cas de besoin. 

2- Discuter
Grâce au Web, les jeunes sont beaucoup plus conscients des réalités et des enjeux mondiaux. Ils ont toutefois besoin d’apprendre à séparer le bon grain de l’ivraie quant à l’information qu’ils y trouvent. Pour ce faire, la communication reste la clé: les parents doivent discuter avec leurs adolescents du contenu des sites, de leurs valeurs, de leurs craintes. Prévoir des périodes communes d’utilisation des médias, autant Internet que la télé, permet de susciter des discussions et d’avoir un regard commun sur le monde. Il importe également d’amener les adolescents à développer leur esprit critique quant aux médias et à ce qu’ils diffusent, particulièrement par rapport aux nouvelles. Il faut aussi se rappeler que le Web regorge de sites fiables, dont certains s’adressent aux adolescents.

3- Prévoir du temps sans écrans
Il importe de se réserver quotidiennement des moments sans écrans, tant pour les jeunes que pour leurs parents. Deux périodes sont à privilégier: les repas et l’heure qui précède celle d’aller au lit. Les repas en famille devraient être l’occasion d’échanger, de faire un retour sur la journée de chacun, de souligner les réussites, de prodiguer aide et conseils. Exit, donc, cellulaires et télévisions! Il est également recommandé de ne pas regarder d’écrans de 30 à 60 minutes avant le coucher, question de ne pas nuire à la qualité du sommeil. Les études à ce propos sont légions, et leurs résultats bien connus. Ce moment doit être consacré à la pratique d’une activité calme, comme la lecture.

4- Faire confiance
Alors que des recommandations claires d’utilisation des écrans ont été émises par des directions de santé publique pour les jeunes enfants, il est plus difficile d’en déterminer pour les adolescents. Avec les travaux scolaires, les réseaux sociaux et les jeux en ligne, leur recours au Web est fréquent. Ainsi, si un adolescent est en mesure de remplir ses obligations (études, tâches ménagères, mais également repos) et que d’autres activités l’intéressent (sport, sorties), il n’y a aucune restriction à une utilisation quotidienne d’Internet. Avec la multiplication des plateformes portatives, il est également moins aisé de limiter leur usage seulement aux espaces communs. Considérant que, à l’adolescence, les jeunes ont besoin de zones d’intimité et de marques de confiance, on peut les laisser naviguer sur le Web à l’abri des regards. Les parents doivent leur mentionner qu’ils sont présents pour eux s’ils vivent ou voient des choses difficiles ou s’ils se questionnent sur quelque sujet que ce soit, et rester vigilants si leurs adolescents s’isolent de plus en plus avec leurs écrans.

5- Donner l’exemple
Être un bon modèle demeure pour les parents la meilleure façon d’inciter leurs enfants à utiliser de manière appropriée Internet et les médias électroniques. On apprend par mimétisme, même à l’adolescence! Un parent qui respecte les lignes de conduite qu’il édicte par rapport à l’utilisation du numérique, particulièrement en ce qui a trait aux temps sans écrans, incite ses enfants à faire de même. Aussi, verbaliser son appréciation de certains sites et ses réserves par rapport à d’autres favorise le développement de l’esprit critique de ses adolescents. Être ouvert à la discussion et disponible démontrera finalement au jeune que ses parents sont présents pour répondre à ses questions ou l’aider, le cas échéant.

1 Richard Bélanger est également l’instigateur d’un site Web sur la santé des adolescents.

Haut de page
  1. Publié le 16 février 2018 | Par Danielle Lavoie

    Très intéressant, ça m'aide à mieux comprendre mon petit-fils.

Note : Les commentaires doivent être apportés dans le respect d'autrui et rester en lien avec le sujet traité. Les administrateurs du site de Contact agissent comme modérateurs et la publication des commentaires reste à leur discrétion.

commentez ce billet

M’aviser par courriel des autres commentaires sur ce billet