Le magazine Contact

La zone d'échanges entre l'Université Laval,
ses diplômés, ses donateurs et vous

Le magazine Contact

Automne 2018

4 traits du TDAH chez l’adulte

Comment reconnaître ce trouble et en prévenir les effets néfastes?

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) chez l’enfant est bien connu, ses manifestations et ses conséquences largement documentées. On parle toutefois peu de sa présence chez l’adulte. Pourtant, il est maintenant montré que le TDAH persiste à l’âge adulte, même s’il se manifeste autrement que durant l’enfance. Comme les critères diagnostiques du TDAH sont relativement récents, plusieurs personnes atteintes ont passé leur enfance et leur adolescence sans recevoir de diagnostic. Adultes, elles éprouvent des problèmes d’attention et d’organisation difficiles à conjuguer avec la vie quotidienne. Louis Laplante, neuropsychologue et coordonnateur des services cliniques du Service de consultation de l’École de psychologie, présente quatre traits du TDAH chez l’adulte.

1- Le manque d’organisation
Difficultés à planifier les activités quotidiennes, maison et espace de travail en désordre, défaut d’assiduité, retards nombreux: le manque d’organisation est l’un des traits prédominants du TDAH chez l’adulte et souvent le premier élément reproché par l’entourage de la personne atteinte.

Considéré moins dérangeant chez l’enfant, ce trait devient plus préoccupant à l’âge adulte. Les exigences et les contraintes augmentent en vieillissant, et ce, sur différents plans: travail, maison, famille, loisirs. Par ailleurs, l’encadrement familial dont bénéficiait souvent l’enfant atteint se fait moins présent à mesure qu’il gagne en âge, le laissant démuni face à la gestion de ses nouvelles responsabilités. C’est à ce moment que le bât blesse, particulièrement au boulot. Comme la désorganisation des gens atteints du TDAH peut affecter le travail de leurs collègues, elle devient plus apparente, plus problématique. Elle peut causer de nombreuses frictions et même, parfois, mener au congédiement.

2- La distractibilité
Un autre trait bien connu du TDAH chez l’adulte est la distractibilité, soit la susceptibilité d’une personne à l’interférence exercée par les stimuli externes et internes. La majorité des gens trient les stimuli environnants pour déterminer s’ils sont utiles ou non à leurs tâches du moment. Chez les personnes avec un TDAH, ce filtre attentionnel est défaillant. Chaque bruit, chaque mouvement est perçu et traité également par leur cerveau, ce qui les empêche de se concentrer sur une tâche en particulier. Les stimuli peuvent également être internes. Certaines personnes atteintes d’un TDAH les définissent comme un chaos d’idées ininterrompu. Le langage intérieur, présent chez tous les individus, est habituellement modulable: j’interromps mon travail pour penser au souper, puis je me remets à la tâche. Avec le TDAH, l’idée du souper amène une quantité d’autres pensées, ne laissant plus de place au traitement de l’information nécessaire pour accomplir la tâche première.

3- L’impulsivité
Un troisième trait important du TDAH chez l’adulte est l’impulsivité. Même si certains individus atteints de ce trouble disent ressentir une agitation intérieure constante, les conventions sociales endiguent leurs comportements d’impulsivité motrice lorsqu’ils atteignent l’âge adulte. On observe davantage chez eux des comportements de microagitation comme gigoter sur sa chaise, se tordre les mains, jouer avec une mèche de cheveux ou s’impatienter dans une file. Cela dit, l’impulsivité sera plus présente sur le plan verbal. Les adultes atteints d’un TDAH se font souvent reprocher de couper la parole, de compléter les phrases des autres, d’intervenir à des moments inopportuns d’une conversation ou lors d’une réunion. Ils ont aussi tendance à dire des choses qui dépassent leur pensée, leur filtre inhibiteur faisant défaut.

4- Le sentiment d’échec et les malaises intérieurs
Les traits précédemment mentionnés et les comportements qui y sont associés peuvent entraîner de graves conséquences dans différentes sphères de la vie des gens ayant un TDAH: difficultés relationnelles dans la vie privée ou professionnelle, embûches au boulot, difficultés financières dues à une mauvaise gestion de leurs avoirs et de leurs factures… Ces revers répétés instillent un fort sentiment d’échec chez ces personnes et diminuent grandement leur estime d’elles-mêmes. Ne connaissant pas les manifestations du trouble dont elles sont atteintes, elles ne savent pas comment pallier leurs difficultés cognitives et leurs comportements préjudiciables.

De plus, diverses études ont démontré que le TDAH chez l’adulte augmente la vulnérabilité à certains autres problèmes de santé mentale, particulièrement l’anxiété et la dépression. Ces études n’ont pas établi s’il s’agit de troubles associés au TDAH ou s’ils en sont une conséquence. On suppose toutefois que la faible estime de soi et le fort sentiment d’échec ressentis peuvent expliquer l’apparition de ces troubles de santé mentale.

Il importe donc que les adultes croyant être atteints d’un TDAH consultent un spécialiste afin de recevoir un diagnostic adéquat. Par la suite, ils doivent s’assurer d’obtenir une aide personnalisée nécessaire pour améliorer leur situation et trouver des solutions adaptées à leur quotidien et à leurs difficultés.

Haut de page
  1. Publié le 15 octobre 2018 | Par Brigitte Trudel

    @Julie
    Bonjour et merci pour votre intérêt!
    Cet article a été rédigé à la lumière d'un entretien avec Louis Laplante, neuropsychologue et coordonnateur des services cliniques du Service de consultation de l'École de psychologie de l'Université Laval.
  2. Publié le 14 octobre 2018 | Par Julie

    Bonjour,
    Est-ce qu'il serait possible d'avoir les sources qui ont été consultées pour la rédaction de cet article?
    Merci beaucoup!
  3. Publié le 28 septembre 2018 | Par CD

    Bonjour,
    Il n'est pas écrit dans l'article que ces personnes doivent éviter le marché du travail ou que les employeurs devraient les éviter, cela serait totalement discriminatoire. Il est uniquement mentionné que certaines personnes ayant ce trouble peuvent avoir des difficultés organisationnelles et être parfois dysfonctionnelles en contextes personnel et professionnel.
    Elles ne sont pas à éviter. Les traits mentionnés dans cet article éclairent sur des comportements que pourraient avoir des personnes ayant un TDAH non-diagnostiqué et donc, non médicamenté.
    Une fois évaluées et médicamentées (si nécessaire), elles peuvent être très fonctionnelles...
    Svp, ne pas sauter aux conclusions et les discriminer. Merci!!
  4. Publié le 28 septembre 2018 | Par Brigitte Trudel

    @Lise

    Bonjour Madame,

    Je vous inviterais à consulter le site web du Regroupement des Associations PANDA du Québec à l’adresse http://www.associationpanda.qc.ca/associations pour identifier l’association PANDA (Personnes aptes à négocier le déficit d'attention avec ou sans hyperactivité ) de votre région. PANDA est un organisme à but non lucratif dont les membres et les non membres sont des parents d’enfants atteints du trouble du déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité (TDA/H), des adultes eux-mêmes atteints du TDA/H et toute personne qui désire travailler à l’amélioration des conditions de vie et au mieux-être des gens avec cette problématique.
    Vous pourriez également utiliser le service de référence de l’Ordre des psychologues du Québec à l’adresse https://www.ordrepsy.qc.ca pour identifier un professionnel en mesure de répondre à vos besoins.

    J’espère que ces renseignements vous seront utiles.

    Cordialement,

    Louis Laplante
  5. Publié le 26 septembre 2018 | Par Lise

    Bonjour, existe-t-il des groupes de soutien ou des organismes qui peuvent nous apporter des trucs pour mieux fonctionner dans l'organisation de notre travail? C'est une grande souffrance pour moi. Plus j'avance en âge et plus les symptômes augmentent. Merci,

    Lise
  6. Publié le 25 septembre 2018 | Par Andrée Guay

    J’ai ce même trouble et je désire partager aux gens que j’aime. Merci.
  7. Publié le 24 septembre 2018 | Par JB

    Je ne croyais pas que les TDAH étaient dysfonctionnels et à éviter sur le marché du travail.

Note : Les commentaires doivent être apportés dans le respect d'autrui et rester en lien avec le sujet traité. Les administrateurs du site de Contact agissent comme modérateurs et la publication des commentaires reste à leur discrétion.

commentez ce billet

M’aviser par courriel des autres commentaires sur ce billet